Les mendiants professionnels

Haïku

la pâquerette

salut bas le mendiant-

le temps est dur

Ses points de prédilection les feux de signalisation. Tamia,a peine la trentaine,les yeux marron se posent sur chaque passant ou passante ,sur les voiture qui passent .Sa petite bouche qui n’arrête pas de répéter: »Aidez cette pauvre mendiante. »

Toujours,un bébé d’un an ,recouvert d’un drap.Un autre de deux ou trois ans qui n’ arrête pas d’aller et venir ,il porte un tricot bleu ciel et des sandales vertes.C’est lui qui va chercher l’argent que les passants donnent.Une autre fille de cinq ou six ans assise par terre .Elle pétrit de la terre avec ses petites mains .

Du matin au soir , on les voit circuler près des feux de signalisation. Des fois ,il n’y a pas seulement cette famille mais d’autres jeunes filles ou des mamans portant ou trainant des enfants en bas âge.

Elles sont aussi assisent ou debout devant la sortie des usines , devant les magasins,devant les pâtisseries,les restaurants ,marchants le long des rues……,bref partout.

Tamia parle à ses enfants ou parfois grande l’un deux .Est -ce que ses enfants sont réellement à elle ?

Ou est- ce qu’elle les  » loue » en contrepartie d’une somme d’argent ?

N’ appartient- elle pas à une organisation qui utilise les enfants comme un moyen pour faire ressentir un sentiment d’affection aux gens surtout s’ils les voient dans cette situation?

Souvent , ces soi-disant mendiantes ou mendiants sont mal habillées,les enfants aussi.

Les enfants,à cet âge sont ,en général actifs.Ils courent ,s’amusent jouent,crient.Alors ,comment se fait – il qu’ ils sont si calme entre les mains ou à côté de la mendiante?

Un jour ,une de ces mendiantes, à la fin de la journée. Pour retourner chez -elle ,elle est montée dans un taxi .Arrivée,à destination elle est descendue en laissant un bébé sur le siège arrière.

Plus tard , le chauffeur du taxi l ‘a remarquée .Aussitôt , il s’est adressé au poste de police.

Après une longue enquête .On a trouvé que la mendiante , en question, faisait parti d’ une organisation bien ficelée. Avec un patron et des chefs,qui avaient pour mission de surveiller ces soit disant mendiantes.

L’argent récolté allait directement, aux mains du patron .Les mendiantes étaient fouillées,à la sortie afin qu’ elles ne gardent aucune pièce de monnaie.

Le bébé était mort à cause d’une overdoxe , pour le garder endormi presque toute la journée. On avait ajouter une dose plus forte.La mendiante croyait qu’ il dormait

Faut-il laisser ces mendiantes et mendiants au coin des rues, près des feux de signalisation, près des magasins. Ils gênent ,souvent la circulation. Leur façon de mendier est agressive, « collante « .

Les enfants qu’ elles traînent avec eux doivent être placés dans des crèches ou des écoles.

N’est- il pas temps de faire une distinction entre les mendiantes et mendiants professionnels. Il paraît qu ‘ils gagnent mieux qu’un fonctionnaire.

Et , les vrais mendiantes et les vrais mendiants qui,eux, n’osent point tendre la main.

H.E.

3 réflexions sur “Les mendiants professionnels”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :